A propos de Myosotis

Myosotis est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 sans but lucratif ni caractère politique, philosophique ou religieux. Créée en 1994, elle a pour objet de lutter contre la malnutrition à Santuario (Risaralda) en Colombie, en assurant une alimentation quotidienne et équilibrée à des enfants victimes de malnutrition.

Comment ?

Cette association agit sans intermédiaire, puisque l’argent reçu des donateurs est directement envoyé dans le centre nutritionnel à Santuario. Elle est constituée uniquement de bénévoles. Depuis juillet 2019, ces frais sont partagés avec le Programme d’Alimentation Scolaire, aide publique du département.  

 

Myosotis fait partie du Mouvement International de l’Aide à l’Enfance, créé en 1984 et regroupant 44 associations françaises luttant contre la malnutrition en finançant des centres nutritionnels dans plusieurs pays d’Amérique Latine et à Madagascar.

 

La petite histoire de Myosotis

C’est au fil de rencontres franco-colombiennes que Myosotis a vu le jour et s’est développé pour finalement permettre à un nombre croissant d’enfants de Santuario d’avoir droit à un repas le midi à l’école.

Pour la petite histoire, son objet de départ était tout autre. Un psychiatre colombien voulait créer un centre destiné à accueillir, suivre et soigner des filles-mères à Bogota. Pour encourager leur venue régulière dans le centre, l’idée était de leur permettre d’y bénéficier d’un repas complet, et Myosotis devait se charger de financer cet aspect nutritif. Faute de d’obtenir l’octroi des subventions nécessaires à l’ouverture du centre, ce projet n’a pu aboutir. L’association avait pourtant été créée, grâce à l’aide le Mouvement International d’Aide à l’Enfance.

De nouveaux voyages, de nouvelles rencontres, ont rapidement donné une nouvelle raison d’être à Myosotis. Les membres de l’Association Franco-Colombienne pour le Développement de Santuario (AFCODES) l’ont ainsi encouragé à se tourner vers les enfants de Santuario, dont l’une des écoles publiques ne bénéficiait plus de subvention pour fournir à des enfants issus de familles en difficulté un repas quotidien. Myosotis avait trouvé son objet, et depuis le début, c’est Maria Nohelia, à l’origine enseignante dans l’une des écoles, qui s’occupe de la réception des dons et de leur gestion dans le centre.