%C3%A9cole_edited.jpg

Les projets

Santuario

Santuario est une commune de Risaralda, située au cœur des montagnes à 64 km de Pereira, la capitale départementale. Elle compte environ 15 000 habitants, dont la moitié environ vit en dans les veredas (zones rurales). Sa principale activité économique est la culture du café, comme dans toute la région. Santuario possède la particularité de connaître une importante diaspora, à Paris notamment, principalement en raison des difficultés économiques et de la violence que connaît la Colombie.

view (3).jpg
Pour qui ?

Myosotis a permis à 75 enfants âgés de 4 à 16 ans de bénéficier d’un repas chaque jour dans leur école, durant toute l’année scolaire (de février à décembre) depuis 1994. Assurer à ces enfants une alimentation quotidienne leur permet non seulement de mieux vivre et de mieux grandir, mais aussi de mieux apprendre et s’épanouir. En effet, dans une région ou beaucoup d’enfants ne sont pas scolarisés, la garantie d’un repas gratuit à l’école encourage des familles souvent éloignées à y envoyer leurs enfants.

san.png
 

Cantine scolaire à Santuario

 
pot2.jpg

Potagers pédagogiques

 

L'objectif ? Donner au projet un aspect éducatif autour des habitudes alimentaires et des questions environnementales intimement liées à l’aide nutritionnelle.

pot.jpg

Historique


Après avoir soutenu pendant près de 25 ans une des cantines scolaires de la commune, l’association a souhaité responsabiliser les pouvoirs publics et la cantine a été incluse dans le programme d’alimentation scolaire du département. Avec les fonds ainsi libérés, Myosotis a cherché à mettre en place des activités de développement et s’est alors alliée avec l’organisation locale Corpocam, engagée dans la protection de l’environnement et le soutien aux populations paysannes. De cette coopération est née en 2019 l’idée de mettre en place des ateliers de sensibilisation à une alimentation saine et d’une agriculture durable.

 

Durant la pandémie, le projet a pris un tournant puisque les ateliers se sont transformés en potagers familiaux et installés chez des familles en situation de précarité, aggravée par la pandémie. A travers ce projet qui a été inscrit dans le cursus scolaire, les enfants et leurs parents, avec l’accompagnement de Corpocam et des enseignant.e.s, ont pu maintenir un lien avec l’école durant cette période (en Colombie, la réouverture des écoles a été très progressive durant l’année 2021). Après le succès de ce premier cycle, Myosotis a décidé de renouveler l’expérience en 2021 avec les familles les plus engagées. Puis, avec le retour complet à l’école en 2022, s’est imposée l’idée de développer les potagers au sein même des établissements scolaires. Il s’agit ainsi de continuer d’agir pour que les élèves issues de familles souvent vulnérables, s’approprient progressivement les savoirs nécessaires à davantage d’autonomie alimentaire et une alimention saine et équilibrée.
Cette troisième phase du projet a pu se concrétiser avec le soutien financier de l’association Alegria et démarrer en mars 2022.


 

Ce sont 10 potagers pédagogiques qui ont été mis en place :

 

- 6 potagers scolaires (dans la partie rurale de Santuario)

- 2 potagers familaux

- 1 potager au sein d’une maison de retraite

- 1 potager communautaire

Ainsi, 140 personnes sont directement impliquées dans le projet:

- Enfants et adolescents de 4 à 18 ans

- Personnes retraitées

- Membres de la communauté

Pour la mise en œuvre de ce projet, Corpocam a développé plusieurs partenariats avec des acteurs locaux:

  • Les écoles rurales de Santuario et leurs enseignant.e.s

  • Une des maisons de retraite de Santuario

  • L’université technologique de Pereira (capitale du département)

  • La Carder (entité chargée de la mise en œuvre des politiques environnementales au sein du département)

  • La Umata (entité en charge du développement agricole au niveau de la commune)

Perspectives

Pour le second trimestre du projet, Corpocam et ses alliés souhaitent poursuivre les visites de chacun des potagers afin d’optimiser les récoltes et renforcer les enseignements liés aux expériences des potagers chez les enfants et leurs parents pour aller vers une plus grande autonomie. En effet, si la plupart sont travailleurs agricoles, les monocultures, et principalement celle du café dans la région, ont causé une perte de diversité et les savoirs traditionnels.

Par ailleurs, nous souhaitons voir les premières récoltes soit pour consommation dans les cantines scolaires soit familiale. En outre, Corpocam organise mensuellement un marché sur la place principale du village pour que les petits agriculteurs et artisans puissent commercialiser leur produits et où d’éventuels surplus de production au sein des potagers pourraient être écoulés.

De nombreuses activités ont pu être mises en œuvre au cours de ce premier trimestre:

- Installation ou réaménagement des 10 potagers

- Remise des intrants et du matériel nécessaire pour l’entretien des potagers

- Ateliers de semis, plantation et entretien selon les principes de l’agroécologie

- Ateliers de gestion des déchets et de réalisation d’engrais et d’insecticides naturels

- Plantations (haricots, petits pois, quinoa, tomate, concombre, poivron, maïs, céleri, oignon, carotte, basilique, coriandre, origan…)